• LibRT, couture créative et écolo

    Couture et lien social : des ateliers LibRT (Régie de Territoire du Libournais)


    LibRT, une initiative du PLIE (Plan Locaux pour l’Insertion et l’Emploi)

    Créee en 2007 par le PLIE, l’association constituée prend le nom de LibRT en 2015. Elle intervient sur l’ensemble des communes du libournais et propose des services aux habitants : jardinage, entretien, couture, etc.). Ces prestations ont un double objectif :

    > améliorer la vie des habitants
    > proposer des formations et un emploi à des personnes qui n’en ont pas depuis longtemps

    Une antenne a été créée à Castillon-la-Bataille, grâce aux efforts conjoints du Maire de la ville, Jacques Breillat, et du député de la Gironde Florent Boudié. La régie participe ainsi au projet Territoire Zéro Chômeur engagé par la ville.

    Les ateliers de couture créative

    LibRT propose de créer du lien social et lutter contre l’isolement au moyen d’une activité ludique et conviviale : la couture créative. Pendant ces séances, un seul mot d’ordre : « la récupération et réutilisation de textiles et vêtements usagés ».

    Ne jetez plus ! Chaque semaine, Valérie Bello vous apprend à réaliser vos propres créations (sac à main, trousse de couture, jupe, etc.) à partir de vos vieux textiles. L’atelier dure 3h et vous repartez avec le résultat de votre travail.

    Informations pratiques

    L’atelier est ouvert à tous sans distinction de niveaux. La première séance est gratuite (5€ euros les autres séances).
    La matière première (vestes, taies d’oreiller, etc.) n’est pas fournie. Ateliers les lundi et mardi (possibilité d’atelier les autres jours de la semaine sur demande). La régie se situe au 6 esplanade Marcel Jouanno, à Castillon-la-Bataille.

    > pour contacter LibRT et s’inscrire : 09 83 45 71 72.

    > pour télécharger l’affiche de LibRT, cliquer ici

  • Cérémonie du 8 mai 2017

    Commémorer pour ne pas oublier

    La commémoration du 8 mai 1945 a réuni une foule nombreuse lundi, devant le Monument aux morts. La première sonnerie retentit à 11h30, marquant le début. Le capitaine Laurans et M. Leydet, conseiller municipal, sont otus deux les maître de cérémonie.

    Six gerbes ont été déposées au pied du monument par la municipalité, l’ACPG-CATM, les médaillés militaires, l’ARAC et le PCF.
    Puis le capitaine Laurans a remis la médaille commémorative de l’Algérie à Michel Peyrat.

    La jeunesse s’investit

    > Un grand merci à l’orchestre d’harmonie, présente pendant la cérémonie, et aux enfants de la chorale de l’école Henri Bardon, qui a interprété a cappella la Marseillaise.

    > Bravo à Noé Courrian, jeune porte-drapeau, présent parmi les anciens combattants durant la cérémonie.

  • La sécurité routière expliquée aux collégiens

    Prévention à la sécurité routière au Collège Aliénor d’Aquitaine

    En Gironde, environ 50 000 collégiens prennent le bus matin et soir afin d’aller à l’école. Toute l’année, le Département organise des journées de prévention à la sécurité routière afin de sensibiliser ces jeunes usagers aux dangers présents dans les transports en commun.

    Mardi 2 mai 2017, des intervenants étaient présents au collège Aliénor d’Aquitaine. Ils ont rencontré les classes de 6èmes et de 4èmes :

    Les plus grands

    > Les plus grands ont découvert l’expérience d’un contrôleur de la direction des transports de la Gironde. Un récit visant le dialogue avec les jeunes afin qu’ils prennent conscience des dangers de la route. Quels comportements adopter, quelles initiatives prendre, quelles erreurs à ne pas commettre ?

    Les plus jeunes

    > Les sixièmes ont quant à eux rencontré un intervenant de Citram Aquiaine. Il leur a notamment expliqué quels étaient les accidents les plus courant, pourquoi ils avaient lieux et comment les anticiper (être visible grâce à des bandes réfléchissantes sur les sacs, les chevilles, utiliser des gilets, etc.).

    L’expérience a aussi été ludique : les plus jeunes ont appris les bonnes attitudes lorsque l’on attend le bus (ne pas rester collé au trottoir, ne pas courir pour rattraper le bus…) mais aussi quand ils sont à l’intérieur du bus (ceinture de sécurité, sac à dos sous le siège…). Il ont aussi pris conscience des angles morts en se plaçant sur le fauteuil du chauffeur.

    Enfin, l’intervenant leur a montré comment réagir en cas d’accident, comment briser une vitre ou encore ouvrir les portes du bus manuellement avant d’évacuer.

    *Le transport des collégiens est géré par le département jusqu’en septembre 2017 où la région en prend la charge.