• Annulation du repas des seniors

    7 décembre 2021
  • Prévention : risque d’intoxication au monoxyde de carbone

    26 novembre 2021

    Campagne 2021/2022 de prévention et d’information sur les risques d’intoxication au monoxyde de carbone.

    Comme chaque année. le ministère de l’Intérieur et le ministère des Solidarités et de la Santé reconduisent la campagne de prévention et d’information sur les risques d’intoxication au monoxyde de carbone.

    En période hivernale. les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent, en lien avec l’utilisation des appareils de chauffage. Chaque année. environ 1 300 épisodes d’intoxications au CO survenus par accident et impliquant près de 3 000 personnes sont déclarés aux autorités sanitaires. La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes et peut nécessiter une hospitalisation.

    Les appareils utilisant des combustibles (gaz naturel, bois. charbon. fuel, butane, propane, essence ou pétrole) pour la production de chaleur ou de lumière sont tous susceptibles, si les conditions de leur fonctionnement ne sont pas idéales, de produire du monoxyde de carbone. Il est donc important de rappeler les bons gestes afin de limiter les risques :

    • faire systématiquement vérifier et entretenir par un professionnel les installations de chauffage, de production d’eau chaude et les produits de fumée ;
    • aérer au moins 10 minutes par jour le logement, même s’il fait froid ;
    • maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne pas obstruer les entrées et sorties d’air ;
    • respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant

    Les symptômes (maux de tête, fatigue, nausées) apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein d’un même foyer. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir très vite. En cas de suspicion d’intoxication :

    • il faut
      • aérer immédiatement
      • arrêter si possible les appareils à combustion
      • évacuer les locaux
      • appeler les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (114 pour les personnes malentendantes).

    Plus de renseignements sur le site : https://www.santeoubliquefrance.fr

  • Covid-19 / vaccins 2021

    19 juillet 2021

  • Soutenir les personnes fragiles

    30 juin 2021

    Le Centre Communal d’Action Sociale de Castillon-la-Bataille soutient les personnes les plus vulnérables. Chaque été dans le cadre du plan canicule, la ville active un dispositif spécifique : chaque personne inscrite sur le registre nominatif des personnes vulnérables est appelée par les agents du CCAS une fois par semaine. Il s’agit d’un appel régulier pour prendre des nouvelles, faire la conversation et vérifier que personne ne manque de rien. Les des fortes chaleurs, ces appels permettent de rappeler les bons gestes et les bonnes pratiques pour passer ces épisodes délicats.

    Un recensement volontaire

    Le dispositif oblige de manière légale toutes les collectivités à constituer et tenir à jour un registre nominatif des personnes vulnérables ou isolées vivant à domicile. Il est réalisé et tenu par le CCAS. L’adhésion à ce dispositif n’est pas obligatoire et relève d’une démarche volontaire et solidaire. À Castillon-la-Bataille, près d’un tiers des habitants a plus de 65 ans et se trouve directement concerné par les mesures du dispositif. Pendant le confinement, le CCAS et les élus de la ville, en coordination avec Josiane Roche, adjointe au maire en charge des solidarités, ont utilisé ce fichier pour rester en contact avec les habitants isolés ou fragiles.

    Une double fonction

    Le fichier a une double fonction. En plus d’avoir un contact régulier avec les agents du CCAS, les personnes inscrites sont prioritaires en cas de déclenchement d’un plan d’urgence sur la commune. Par la suite, elles sont également prioritaires en cas d’éventuelles aides.

    Comment s’inscrire ?

    Les inscriptions sont possibles de plusieurs manières auprès de Béatrice Locatelli et Corinne Manès. Il est également possible de les contacter pour signaler une personne isolée :

    – par téléphone au CCAS : 05 64 10 12 91 / 06 43 97 55 01
    – par mail : ccas@castillonlabataille.fr

  • Doses de vaccin

    11 juin 2021

    Le centre de vaccination mis en place par la Communauté de Communes Castillon-Pujols avec la ville de Castillon-la-Bataille fonctionne depuis le mois d’avril. Les vaccins sont administrés sur réservation via la plateforme Doctolib.

    Cependant, des doses de vaccins sont désormais disponibles le soir, à partir de 16h30. Elles seront administrées aux personnes se présentant spontanément au gymnase à partir de 16h30.

  • Conseils covid

    11 mai 2021

    Dans le cadre de la stratégie « tester, alerter, protéger » mise en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, la ministère des Solidarités et de la Santé a développé un site internet : https://mesconseilscovid.sante.gouv.fr/#introduction

    Il a pour objectif d’informer les citoyens et de les aider sur comment agir au quotidien en fonction de l’évolution de l’épidémie et des règles sanitaires.

  • Un centre de vaccination à Castillon-la-Bataille

    2 avril 2021

    Un centre de vaccination à Castillon-la-Bataille

    Le 6 avril 2021, les habitants de la Communauté de Commune Castillon-Pujols pourront se faire vacciner contre la Covid 19 à Castillon-la-Bataille. La ville et la CCD ont en effet répondu favorablement à la demande de la Préfète Buccio et le centre a été mis sur pied en quelques semaines. Jacques Breillat, le maire et vice-président de la CDC, ainsi que Josette Daniel, élue communale en charge du projet, ont accompagné la CDC pour la mise en place du centre au Gymnase Léo Lagrange, à Castillon-la-Bataille.

    Le docteur Fournet est le médecin référent du centre.

    16 médecins et 43 infirmiers se relaient quotidiennement pour rendre un service de qualité aux habitants. Le passage par le centre sera rapide et efficace grâce à un système de rendez-vous. Les personnes ne disposant pas de rendez-vous ne pourront pas être vaccinées.

    Comment obtenir un rendez-vous ?

    Horaires d’ouverture :

    Lundi au vendredi : 9h30-17h30

  • Donner son sang

    1 février 2021

    Vous pouvez donner votre sang tous les deux mois à Castillon-la-Bataille, au centre culturel. Prochaine date : lundi 8 février 2021 de 15h30 à 19h.

    Possibilité de dépasser l’heure du couvre-feu pour donner votre sang en se munissant d’une attestation.

    Informations : https://dondesang.efs.sante.fr/

  • Vigilance : moustique tigre

    1 février 2021

    Le moustique tigre est une espèce particulièrement agressive envers l’homme et qui peut également être porteuse de maladies. Il est essentiel de lutter contre sa prolifération.

    Carte d’identité
    Le moustique Aedes albopictus est un moustique d’origine tropicale, également appelé moustique tigre en raison des zébrures qui parcourent son corps et ses pattes. Il est de petite taille (environ 5mm) et pique en journée.

    Si vous reconnaissez un moustique tigre, n’hésitez pas à le signaler à cette adresse : http://signalement-moustique.anses.fr/signalement_albopictus/

    Pour plus d’information, dirigez-vous vers le site e l’Agence Régionale de Santé : http://www.ars.sante.fr

    Les bons gestes

  • Dépistage des cancers

    12 décembre 2020

    Au printemps, un grand nombre de bénéficiaires a renoncé à réaliser les dépistages du cancer du sein ou du cancer colorectal. Lors du premier confinement, on a pu l’annulation et le report de 24% des mammographies par rapport à 2018 (chiffres CRCDC-NA), soit 47 650 examens en moins en Nouvelle-Aquitaine. On note également une diminution de 16%, soit 37 311 tests en moins réalisés pour le dépistage du cancer colorectal.

    Le Centre régional de coordination des dépistages des cancers en Nouvelle-Aquitaine (CRCDC-NA) rappelle la nécessité de poursuivre les dépistages. Tous les sites territoriaux du CRCDC-NA sont en fonctionnement malgré la crise sanitaire.

    Un seul objectif : le dépistage !